L’Église Saint-Acceul

L’Église Saint-Acceul

Outre le Château, le monument le plus notable d’Ecouen est l’église Saint-Acceul. Elle est la seule église en France à porter le nom de ce saint, généralement assimilé à saint Andéol, évangélisateur du Languedoc. Il souffrit le martyre au IIIe siècle : les Romains lui scièrent le crâne en forme de croix. C’est donc portant l’instrument de son supplice qu’il apparaît au portail de l’église.
L’édifice, de fondation très ancienne, a été rebâti à partir de 1536. Le chœur et le bas-côté, achevés en 1545, portent partout la marque du connétable Anne de Montmorency, qui finança les travaux. Le véritable trésor de l’église est constitué par ses vitraux du XVIe siècle, qui sont au nombre des plus beaux de France. Réalisés vers 1545 pour l’essentiel, ils retracent la Passion du Christ et des scènes de la vie de la Vierge. Les membres les plus éminents de la famille du connétable s’y sont fait représenter. La nef a été édifiée en 1709, et la façade en 1852. Vitraux de l’Èglise
Le clocher, qui domine le vieux pays et rythme sa vie au son des trois Angélus et des volées festives, contient trois cloches, dont la plus grosse, qui pèse plus de 1400 kg, a été fondue en 1554 et sonne donc depuis plus de quatre cents ans.
L’église Saint-Acceul est ainsi un repère essentiel dans la ville d’Ecouen, dont elle accueille les habitants lors des célébrations religieuses, mais aussi à l’occasion de concerts de musique sacrée et de journées portes ouvertes où tous peuvent découvrir ses trésors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *